Frans in Suriname développe la coopération et le partenariat

jeudi 24 fevrier 2011

Paramaribo- Afin de mieux pouvoir jouer le rôle de pont entre Guyane Française et le Suriname, des entretiens ont eu lieu ces dernières semaines entre Frans in Suriname et des partenaires aillant un intérêt dans l’éblouissement des échanges entre les deux pays.

C’est ainsi qu’un partenariat informel à été mis en place avec Alain ‘doye qui est spécialisé dans l’accompagnement complet de délégations gouvernementales des deux pays, mais également pour les touristes. La coopération est basée sur une répartition des taches et des échanges de clients. Ainsi, les traductions et les interprétations seront faites par Frans in Suriname et les clients qui désirent du consulting ou veulent séjourner dans l’un des deux pays tombent sous le paraplui de Alain.

“La coopération est le mot clé. Il ne s’agit pas de réduire la concurrence mais de travailler plus effectivement pour livrer un résultat de qualité auprès du client. Mieux encore, la coopération nous apporte parfois des idées nouvelles” dit Raymond van Hemert, le créateur de Frans in Suriname.

Au niveau des traductions il y a également  une coopération Avec Mdm. Emanuels, l’une des seules traductrice reconnue restante. Cette coopération en est une de complémentarité. Frans in Suriname livre un bon produit en se qui concerne les traductions, et l’entreprise est dynamique.  Nous avons donc décider de répartir les taches. Nous faisons certaines traductions et elle corrige les éventuelles erreurs après quoi elle met sont cachet. Tout est répartit 50/50.

La semaine dernière des invitations ont été envoyé à la K.K.F (chambre de commerce du Suriname) et à la C.C.I.G. Cette demande de coopération a été demander afin de traduire le site web des deux instances et les relier à notre site de telle façon que les entrepreneurs des deux pays puissent s’acquérir les informations nécessaire pour monter une entreprise au Suriname et/ou en Guyane pour le cas du Suriname. “Nous n’avons pas encore reçu de réponse mais vu le développement et la volonté je suis certain que quelque chose se concrétisera” espère van Hemert.

« D’autre partenariat se mettent également en place, notamment au niveau du secteur des médias, mais le plus beau développement est au niveau de l’éducation. Nous mettons en place un projet qui permet de rendre la langue Française accessible à tous . le français ne sera pas seulement une valeur ajouté pour le ministère de l’éducation mais ce projet permettra au gouvernement et aux étudiants d’économiser des sommes importante d’argent» dit van Hemert avec enthousiasme.

Le développement est un aspect central pour toutes les parties cherchant une forme de coopération.